Scroll to top

Coronavirus COVID-19


junior - March 24, 2020 - 0 comments

Annoncé par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) comme une pandémie, c’est-à-dire une épidémie à l’échelle mondiale, le COVID-19 provoqué par le coronavirus SARS-COV-2 et originaire de la ville de Wuhan en Chine fait retenir le souffle du monde que même les grands pays de ne cessent de prendre des mesures drastiques pour essayer de freiner la propagation de ce virus.

Au-delà des pénuries en produits pharmaceutiques et alimentaires dans certains pays les plus touchés comme la Chine, l’Italie et l’Espagne, le secteur industriel ne peut échapper aux dégâts collatéraux puisque plusieurs usines et industries ont été obligées de fermer leurs portes. Le seul moyen de s’interagir avec l’extérieur est ce fait faire recours à la technologie de l’information. En effet la meilleure solution d’éradiquer l’épidémie est de rester chez soi. Se mettre en quarantaine ou le confinement est adopté partout dans le monde. Toujours est-il que sans cette pandémie nous n’avons jamais été aussi connectés.

Quasiment tous les secteurs d’activités sont affectés pas le coronavirus. Surtout le secteur industriel qui choisit de fermer temporairement pour laisser les travailleurs à la maison. C’est précisément à partir de là que les chutes budgétaires apparaissent car la production s’arrête. Si on prend l’exemple dans le domaine de l’automobile, le premier constructeur européen Volkswagen vient de suivre le chemin de Renault, l’Italien Fiat-Chrysler et Ford. Il est à noter qu’il y a aussi la question de ravitaillement en pièce détaché est une des raisons des fermetures parce que les usines d’approvisionnement ne travaillent plus surtout du côté de la Chine et de la Corée du Sud.

Dans le monde de la technologie de l’information, d’une part chez Apple et Microsoft les bénéfices potentiels seront inférieurs aux prévisions vu que la chaîne d’approvisionnement mondiale est en baisse et une baisse de la demande des consommateurs particuliers en Chine. Toutefois, certaines entreprises font de grosses commandes d’ordinateurs portables pour leurs employés afin de favoriser le télétravail. En ce qui concerne les fournisseurs de logiciels, de nombreuses conférences de haute technologie ont été reportées ou transférées en ligne uniquement, entraînant des pertes de millions de dollars pour les fournisseurs et autres sociétés qui servent leurs événements.

D’autre part, comme on dit que les malheurs des uns font le bonheur des autres. En effet chez certaines sociétés de logiciels, leurs revenus pourraient s’accroitre en raison de leurs produits qui offrent aux entreprises les moyens pour adopter le travail depuis la maison notamment tels que Zoom, Slack, GoToMyPC, Zoho Remotely, Microsoft Office365, Atlassian et d’autres.

Pour le secteur en ligne, les éditeurs et diffuseurs d’internet vont voir leurs courbes de demandes croître favoriser surtout par des centaines de millions de gens travailler à la maison. Les réunions se nomment maintenant « meeting call » ou bien « conference call »

Dans le domaine scolaire. Les lycées et Universités commencent à mettre en place des dispositifs pour prévoir des éventuels prolongement du confinement et favoriser les cours en lignes. Les Universités comme Stanford, Georgetown, Notre Dame et UCLA optent pour les cours en ligne et même une possibilité de d’examen depuis la maison.

La plateforme « Coursera » offre par exemples aux universités des accès aux cours en ligne gratuitement comme Duke University ou encore l’Ecole Supérieurs des Communications de Tunis en Tunisie.

 

Sources :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Pandémie_de_Covid-19#cite_note-worldometers-2

https://www.lemonde.fr/economie/article/2020/03/17/covid-19-volkswagen-ferme-toutes-ses-usines-europeennes_6033437_3234.html

https://www.forbes.com/sites/louiscolumbus/2020/03/16/covid-19s-impact-on-tech-spending-this-year/#7a8a5f692d67

https://www.computereconomics.com/article.cfm?id=2788

Related posts

Post a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *